RSS:

Newsletter subscribe:

Biofuel

OECD-FAO Agricultural Outlook 2017-2026

Date of Editorial Board meeting: 
Publication date: 
Monday, July 10, 2017
Abstract in English: 
Over the ten-year Outlook period, agricultural markets are projected to remain weak, with growth in China weakening and biofuel policies having less impact on markets than in the past. Future growth in crop production will be attained mostly by increasing yields, and growth in meat and dairy production from both higher animal stocks and improved yields. Agricultural trade is expected to grow more slowly, but remain less sensitive to weak economic conditions than other sectors. These demand, supply and trade pressures are all evident in Southeast Asia, where this report identifies scope to improve agricultural productivity sustainably. Real prices are expected to remain flat or decline for most commodities.
File: 
Country of publication: 
Cover page image: 
Number of pages: 
142
Share: 

Enjeux et perspectives des filières industrielles de la valorisation énergétique du sous-sol profond

Title Original Language: 
Enjeux et perspectives des filières industrielles de la valorisation énergétique du sous-sol profond
Abstract Original Language: 
Cette étude vise à établir un diagnostic quantitatif et qualitatif des acteurs implantés sur le territoire français des filières de la valorisation énergétique du sous-sol profond et de la structuration de ces filières. Ces filières comprennent l’exploration et la production pétrolières et gazières (E&P), le stockage géologique d’hydrocarbures liquides et gazeux, le stockage géologique de CO2 et la géothermie profonde. Réalisée entre mi-2014 et mi-2015, cette étude a été conduite dans une période de changements significatifs tant structurels que conjoncturels, avec notamment un retournement marqué des prix des énergies fossiles. La conjonction de ces facteurs internes et externes amène les différents acteurs des filières à promouvoir des pistes innovantes d’accompagnement pour affirmer la compétitivité et l’expertise des entreprises des filières en France et sur les marchés à l’export, tout en construisant un modèle d’exploitation responsable et durable du sous-sol profond, vectrices d’emplois sur le sol national. La France a pris des engagements énergétiques forts à moyen et long termes. Le pays prévoit notamment de réduire sa consommation d’énergie finale de 20% en 2030 et 50% en 2050 par rapport à 2012, de baisser sa consommation d’énergies fossiles de 30% en 2030 et d’augmenter la part des renouvelables à 23% en 2020 et 32% en 2030. À l’heure actuelle, les hydrocarbures assurent encore 44% de la consommation d’énergie primaire en France métropolitaine, avec une part croissante de la consommation de gaz naturel. Même si les énergies renouvelables sont en croissance, l’électricité est produite majoritairement à partir du nucléaire (74% en 2013). Le processus de transition énergétique doit être envisagé sur une longue période et l’évolution des filières énergétiques du sous-sol profond doit être repensée en synergie avec ce processus et au vu des questions de dépendance énergétique et de réindustrialisation du territoire français. Dans le contexte actuel de promotion de la transition énergétique, l’État n’intègre pas la filière de l’E&P alors qu’elle a un rôle certain à y jouer à l’horizon 2050, par exemple au travers de transferts technologiques, d’une utilisation propre des énergies fossiles ou encore du rôle du gaz naturel dans ce processus. Plus globalement, l’ensemble des filières répond à l’objectif de transition énergétique vers un mix moins carboné par l’utilisation de la géothermie profonde pour la production de chaleur et d’électricité, à l’exigence de sécurité énergétique par une exploitation des énergies fossiles raisonnée et respectueuse de l’environnement et, enfin, à la nécessité de proposer des solutions de stockage d’énergies propres pour compenser l’intermittence des énergies renouvelables. Enfin, les filières énergétiques du sous-sol profond constituent des éléments structurants du tissu industriel français et contribuent au rééquilibrage de la balance commerciale par leurs exportations. L’intérêt de maintenir le dynamisme et la compétitivité de ce tissu industriel est réel dans une optique d’attractivité globale de l’ensemble de l’industrie française et de maintien de l’emploi sur le territoire. Des filières historiques, au coeur de la politique énergétique française, tirées par des champions agissant sur la scène internationale, générant de l’emploi et un fort chiffre d’affaires principalement à l’exportation.
Original Language: 
Date of Editorial Board meeting: 
Publication date: 
Friday, March 11, 2016
Abstract in English: 
Cette étude vise à établir un diagnostic quantitatif et qualitatif des acteurs implantés sur le territoire français des filières de la valorisation énergétique du sous-sol profond et de la structuration de ces filières. Ces filières comprennent l’exploration et la production pétrolières et gazières (E&P), le stockage géologique d’hydrocarbures liquides et gazeux, le stockage géologique de CO2 et la géothermie profonde. Réalisée entre mi-2014 et mi-2015, cette étude a été conduite dans une période de changements significatifs tant structurels que conjoncturels, avec notamment un retournement marqué des prix des énergies fossiles. La conjonction de ces facteurs internes et externes amène les différents acteurs des filières à promouvoir des pistes innovantes d’accompagnement pour affirmer la compétitivité et l’expertise des entreprises des filières en France et sur les marchés à l’export, tout en construisant un modèle d’exploitation responsable et durable du sous-sol profond, vectrices d’emplois sur le sol national. La France a pris des engagements énergétiques forts à moyen et long termes. Le pays prévoit notamment de réduire sa consommation d’énergie finale de 20% en 2030 et 50% en 2050 par rapport à 2012, de baisser sa consommation d’énergies fossiles de 30% en 2030 et d’augmenter la part des renouvelables à 23% en 2020 et 32% en 2030. À l’heure actuelle, les hydrocarbures assurent encore 44% de la consommation d’énergie primaire en France métropolitaine, avec une part croissante de la consommation de gaz naturel. Même si les énergies renouvelables sont en croissance, l’électricité est produite majoritairement à partir du nucléaire (74% en 2013). Le processus de transition énergétique doit être envisagé sur une longue période et l’évolution des filières énergétiques du sous-sol profond doit être repensée en synergie avec ce processus et au vu des questions de dépendance énergétique et de réindustrialisation du territoire français. Dans le contexte actuel de promotion de la transition énergétique, l’État n’intègre pas la filière de l’E&P alors qu’elle a un rôle certain à y jouer à l’horizon 2050, par exemple au travers de transferts technologiques, d’une utilisation propre des énergies fossiles ou encore du rôle du gaz naturel dans ce processus. Plus globalement, l’ensemble des filières répond à l’objectif de transition énergétique vers un mix moins carboné par l’utilisation de la géothermie profonde pour la production de chaleur et d’électricité, à l’exigence de sécurité énergétique par une exploitation des énergies fossiles raisonnée et respectueuse de l’environnement et, enfin, à la nécessité de proposer des solutions de stockage d’énergies propres pour compenser l’intermittence des énergies renouvelables. Enfin, les filières énergétiques du sous-sol profond constituent des éléments structurants du tissu industriel français et contribuent au rééquilibrage de la balance commerciale par leurs exportations. L’intérêt de maintenir le dynamisme et la compétitivité de ce tissu industriel est réel dans une optique d’attractivité globale de l’ensemble de l’industrie française et de maintien de l’emploi sur le territoire. Des filières historiques, au coeur de la politique énergétique française, tirées par des champions agissant sur la scène internationale, générant de l’emploi et un fort chiffre d’affaires principalement à l’exportation.
File: 
Country of publication: 
File Original Language: 
Cover page image: 
Number of pages: 
192
Country Original Language: 
Share: 

Options for Sustainable Food and Agriculture in the EU

Date of Editorial Board meeting: 
Publication date: 
Friday, November 1, 2013
Abstract in English: 
How should Europe respond to the increased demands on our food and agriculture systems arising from global population growth, changing diets, and competing demands on agricultural land? This report offers a view on how the EU could play a role in meeting these challenges in the coming decades and sets out some of the options which merit particular attention. It focuses on options for increasing agricultural productivity whilst adapting to the effects of climate change and reducing emissions from agriculture, the means of reversing continued declines in farmland biodiversity, the reduction of food wastage, ways to achieve a more resource-efficient food sector, and the options for using wastes and residues to meet biomaterial and bioenergy needs in a sustainable way. It brings together some of the analysis and results of five commissioned studies in a synthesis, considering the state of play today and some of the key developments on the horizon moving towards 2050. The European Union has strongly developed common environmental and agricultural policies, and a recently reformed Common Agricultural Policy with a greater emphasis on both the environment and innovation, providing Member States with an opportunity to initiate a change in direction. At the same time, there are major challenges to increasing productivity in an appropriate way whilst reducing damage to European agricultural and natural resources and biodiversity. It will be important to produce more with less in Europe and to cut wastage.
File: 
Country of publication: 
Cover page image: 
Number of pages: 
129
Share: 

Agricultural Outlook, 2013-2022

Date of Editorial Board meeting: 
Publication date: 
Tuesday, October 1, 2013
Abstract in English: 
The nineteenth edition of the Agricultural Outlook, and the ninth prepared jointly with the Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO), provides projections to 2022 for major agricultural commodities, biofuels and fish. Notable in the 2013 report is the inclusion of cotton for the first time and a special feature on China.

Higher costs and strong demand are expected to keep commodity prices well above historical averages with a high risk of price volatility given tight stocks, a changeable policy environment and increasing weather-related production risks. China is projected to maintain its self-sufficiency in certain key food commodities while increasing its trade and integration in world agricultural markets.
File: 
Country of publication: 
Cover page image: 
Number of pages: 
119
Share: 

Looking Ahead in World Food and Agriculture: Perspectives to 2050

Date of Editorial Board meeting: 
Publication date: 
Saturday, January 1, 2011
Abstract in English: 
Anticipating future developments in global agriculture is by no means a simple exercise. In the last few years, many of the acute phenomena observed have complicated further the formulation of long-term prospects. The turbulence of world agricultural markets, the price spikes of 2008 and 2011, the wide climate variability experienced in important production regions, and the enhanced linkage among agriculture and other markets such as the energy and the financial markets have propelled interest in revisiting the relations among agriculture, its natural resource basis, economic development, food security and population growth. Discussions of the relationships among these phenomena are lively, as are those on what can be done to prevent the onset of more frequent and more critical conditions in the coming decades.
Given its various fields of expertise, FAO is at the centre of the technical debate on these themes. In 2009, FAO organized an expert meeting and forum around the question of “How to feed to the world in 2050”. This initiative was supported by papers authored by world-class experts. This work has been revisited, and is now presented in this volume.
File: 
Country of publication: 
Cover page image: 
Number of pages: 
560
Share: 
Subscribe to RSS - Biofuel